Rachat credits

PERP : quelle somme investir pour préparer sa retraite et réduire ses impôts ?

Le Plan d’Epargne Retraite Populaire ou le PERP est encore méconnu par un grand nombre d’épargnants mais tend à s'imposer dans les prochaines années. En parcourant cet article, vous pourrez y voir plus clair sur les questions qui se posent souvent : Pourquoi se doter d'un PERP peut être fiscalement plus intéressant que de souscrire un contrat d'assurance-vie ? Quelle somme allouer au PERP ?

PERP : la solution retraite à connaître

Le PERP a été créé afin d’inciter les Français à épargner pour leur retraite, et son installation est pour lors progressive. Seulement 21 % des Français connaissent le PERP, révèle le sondage du cercle des épargnants réalisé dernièrement. Il est nettement plus populaire du côté des épargnants qui détiennent un patrimoine financier de plus de 75.000 € : 44%. Bien qu’il soit pour l’instant évincé par l'assurance-vie, le PERP dispose d'un atout remarquable. L'assurance-vie ménage la fiscalité de l'épargnant à la sortie des fonds placés, mais le PERP offre pour un avantage fiscal à l'entrée qui se renouvelle chaque année à condition d'alimenter son PERP. En réalisant un ou plusieurs versements sur un PERP, ils viendront se soustraire du revenu global imposable à l'impôt sur le revenu.

Plafond 2014 des versements sur un PERP donnant droit à une réduction d'impôt

En 2014, les sommes versées sur un PERP sont déductibles du revenu global imposable dans la limite de 10 % des revenus professionnels de 2013 qui à leur tour sont plafonnés à 8 fois le plafond de la Sécurité sociale (PASS), soit une limite de 29 626 euros (8 x 37 032 = 296 256 €). Afin de ne pas pénaliser les personnes ayant peu de revenus, le plafond correspond à 10 % du PASS, soit 3 703 € en 2014. De ce fait, la fraction déductible des versements sur un PERP est comprise entre 3 703 € et 29 626 €. Le montant doit être réduit des cotisations aux régimes de retraite supplémentaire rendus obligatoires dans l'entreprise pour les salariés et des cotisations aux régimes facultatifs de retraite pour les non-salariés. Il faut également retrancher, l'abondement de l'employeur au PERCO dans la limite du montant exonéré d'impôt sur le revenu et des jours de congés versés sur un compte épargne temps (CET). A ce plafond vient s'ajouter le reliquat des plafonds non utilisés des trois précédentes années.

Pour finir, depuis 2007, si un membre d’un couple est soumis à imposition commune, le couple peut opter pour une mutualisation des plafonds de déduction. Si l'un des membres dépasse ainsi son plafond à lui seul, il pourra bénéficier du plafond non utilisé par son conjoint. L’option concerne uniquement le couple et est accordée à condition de cocher la case 6QR de la rubrique 6 de la déclaration de revenus n°2042. Elle n'est valable que pour une année.

Les publications similaires de "blog credit"

  1. 8 Déc. 2016Le surrendettement d'un freelance peut-être pris en charge869 visites
  2. 26 Sept. 2016Futur propriétaire ? Profitez du prêt à taux zéro875 visites
  3. 16 Juin 2016Le financement de parts de SCPI à crédit1264 visites